Glisser, décoller, stimuler : les 3 gestes d’un vrai bon palper-rouler

Glisser, décoller, stimuler : les 3 gestes d’un vrai bon palper-rouler

Réputé pour son efficacité anti-cellulite, le palper-rouler fait partie des soins les plus demandés en institut quand on veut mincir. Pour désintégrer les cellules adipeuses congestionnées, le palper-rouler se doit de respecter trois étapes principales.

Palper-rouler : l’art de faire glisser la peau

La première étape du palper-rouler consiste à faire glisser la peau de bas en haut et de manière perpendiculaire aux fibres musculaires. Cette phase permet de faire chauffer les muscles et de préparer la zone à travailler pour les étapes suivantes. Pour multiplier les effets du massage, il est conseillé d’utiliser une huile anticellulite ou spécifiquement adaptée aux massages.

Palper-rouler : décoller les cellules adipeuses

Pour désolidariser les graisses des autres tissus cutanés, il faut pincer la peau entre votre pouce et les autres doigts afin de la faire rouler. Ce geste demande une certaine dextérité puisqu’il doit permettre le déplacement du pincement de façon à former une sorte de « vague » cutanée. Les mouvements doivent être fermement réalisés pour parvenir à décoller progressivement la couche de cellulite.

Palper-rouler : stimuler la circulation sanguine

Les différents mouvements accomplis lors d’un palper-rouler vont, en plus de favoriser le déstockage des cellules adipeuses, activer la circulation sanguine. Cette technique de massage très largement pratiquée en institut est un excellent moyen de renforcer le retour veineux mais également le système lymphatique en charge de l’élimination de l’excès d’eau ou encore des toxines.